7 conseils pour réussir la vente de sa voiture.

accord-vente-voiture

Ça y est, vous vous êtes décidés à vendre votre voiture !

A présent, il va falloir mettre en application votre projet et il y certainement plusieurs questions que vous vous posez, dont la première, par où commencer ?

1. Définir un délai

Dans le cadre de mon projet, à quelle date je souhaiterais avoir vendu ma voiture ? 

C’est un élément important qui doit se poser dès le début de votre réflexion car cela va conditionner le processus et les moyens mis en œuvre pour la vente. Si vous déménagez à l’étranger dans les 15 jours qui viennent, vous n’allez pas vous y prendre de la même façon que si vous n’êtes pas pressé. Le délai moyen pour la vente d’une voiture d’occasion en France est de 44 jours, mais cela dépend de tellement de paramètres qu’on ne peut pas non plus prendre ce chiffre comme une base. Certaines marques ou modèles sont plus recherchés que d’autres, l’état de votre véhicule jouera aussi dans la balance et bien entendu, son prix sera déterminant. 

Si votre délai est particulièrement court, prévoyez éventuellement de faire une reprise chez un professionnel. Cependant, attendez-vous à une décote de votre voiture de 15% à 20% environ pour cette opération..

2. Effectuer l’état des lieux de votre véhicule

Votre voiture, vous l’avez parfois depuis des années donc il va falloir poser un regard objectif vis-à-vis de son état.

S’il y a des éléments détériorés que ce soit sur la carrosserie, l’habitacle ou les sièges, cela va jouer sur son prix de vente. Maintenant, il est parfois plus intéressant de refaire quelques éléments abîmés afin de mieux vendre le véhicule, au meilleur prix et plus facilement. C’est le même principe que le “home staging” dans les émissions de Stéphane Plaza ! L’ arbitrage est à faire selon son ancienneté, la gamme, le temps dont vous disposez etc…

En général, il est préférable d’être transparent sur votre annonce concernant les principaux défauts, cela ne sert à rien de cacher les problèmes au téléphone ou par email à un acheteur potentiel, pour que celui-ci les découvre ensuite lors de la visite. Cela fait perdre en général du temps à tout le monde ou ce dernier vous exigera une décote très importante du montant demandé.

Concernant l’entretien, il est toujours plus facile de vendre une auto dont le suivi est à jour, factures ou carnet d’entretien (physique ou numérique) à l’appui, c’est rassurant. Mettez-vous à la place des acheteurs, ils n’ont pas envie de mauvaises surprises après leur achat et ce genre d’informations prouvent votre sérieux et rassure quant au véhicule. Donc si c’est l’heure de la révision, privilégiez de la faire avant la vente ou précisez qu’elle sera faîte pour la vente. Vous devrez aussi fournir un contrôle technique valide de moins de 6 mois à l’acheteur sauf s’il s’agit d’un professionnel (non obligatoire).

3. Bien estimer son prix

Le marché de l’occasion est comme son nom l’indique un marché, ce qui signifie que les prix varient en fonction de l’offre et de la demande et le meilleur moyen de vérifier la valeur de votre voiture est de faire une veille ou un bench’ (pour les spécialistes !) sur internet. Pour cela, rendez-vous sur les sites de vente en ligne comme le Bon Coin et La Centrale par exemple et regardez à combien sont mis en vente les modèles identiques au vôtre. Prenez bien sûr en compte la motorisation, le type de boite de vitesse (automatique ou manuelle), l’année de mise en circulation, le kilométrage et les options.

L’autre possibilité est d’utiliser des outils de cotation tel que l’Argus, mais encore une fois, gardez en tête que les options ne sont pas toujours comptabilisées ce qui peut faire évoluer la valeur du véhicule. L’argus est valeur de référence et non une valeur de revente. Votre voiture peut par exemple coter 6 000€ mais n’en valoir que 4 000€ à la revente car moins attractive sur le marché. Mais l’inverse est possible, avec une cote à 4 000€ qui se revendra 6 000€, à vous de placer le curseur selon votre véhicule. 

Voici la description de la méthode qu’on peut retrouver sur le site de l’Argus: “La Cote Argus se fonde sur le prix neuf catalogue des voitures. Elle permet d’attribuer à tout modèle vendu sur le marché français le Cours Argus Moyen®, pour un véhicule immatriculé en milieu d’année, avec un kilométrage dit standard. Fort de 90 ans d’expérience et d’observations du marché automobile, l’Argus a pu mettre en évidence différents comportements-type de décote, qui se traduisent par des courbes spécifiques, avec une dépréciation plus ou moins prononcée.”

Que penser des outils d’estimation de prix en ligne ?

Il faut se le dire, faire son estimation soi-même c’est passer pas mal de temps à éplucher des annonces ce qui n’est pas un divertissement particulièrement intéressant ! On peut donc se laisser tenter par les nombreuses propositions de calculateur en ligne avec la promesse d’un prix en quelques minutes. Ils n’ont pas tous la même qualité ou efficacité mais même les plus proches de la réalité ne donne qu’un ordre d’idée, d’autres sont destinés principalement à vous proposer une reprise avec parfois des résultats vous mettant l’eau à la bouche pour vous rabattre chez eux sous peine de grandes désillusions ensuite lors de votre venue…

Le prix que vous allez fixer sera un élément déterminant de la vente puisqu’un prix trop élevé diminuera drastiquement vos chances de réussite et rallongera le temps de vente.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

4. Faire des photos de qualité

Non, vous n’aurez pas besoin d’avoir d’un appareil de professionnel ! Mais il y a quelques règles à respecter.  Comprenez qu’il y a des nombreuses voitures en vente. En France, le marché de l’occasion c’est 5 millions d’unité vendus chaque année, donc il n’est pas facile de tirer son épingle du jeu et les photos sont la 1ère façon de se démarquer par rapport à vos « concurrents ». 

Le nombre de photos est souvent limité. Privilégiez une photo de ¾ à l’avant et une de ¾ à l’arrière. Pour l’habitacle, 1 photo du volant et tableau de bord prise depuis les sièges arrière. Mais si vous le pouvez, mettez le plus de photos possibles, de l’extérieur, des sièges avant et arrière et du coffre. Encore une fois cela rassurera les acheteurs et les amènera plus certainement à choisir votre véhicule.

Bien entendu cela passe par une voiture propre ! A l’extérieur et à l’intérieur !

Oui ce n’est pas rigolo de passer le dimanche après-midi au lave-auto mais c’est primordial pour améliorer vos chances de succès.  Un tapis sale est rédhibitoire pour certains acheteurs. Nous vous proposerons un article pour un nettoyage spécial vente !

5. Rédiger une annonce précise

Commençons par le titre de votre annonce.

Tous les sites ne permettent pas de choisir complètement le titre de votre annonce. Si c’est le cas, de base précisez le modèle, la puissance, la motorisation, ensuite vous pouvez ajouter les éléments les plus qualitatifs de votre véhicule, par exemple « toit ouvrant », ou une option particulière, un faible kilométrage etc..

Maintenant que vous avez suscité l’intérêt d’un visiteur et qu’il a cliqué sur votre annonce, la moitié du travail a été fait. A présent il faut qu’il trouve les informations dont il a besoin pour aller plus loin dans sa réflexion d’achat.

Commencez par les informations générales :

  • Le mois et l’année de mise en circulation
  • Le kilométrage
  • La couleur extérieure
  • Le type de siège (tissu, cuir…) et la couleur

Ensuite les informations de suivi :

  • Date du dernier ou du prochain entretien
  • Précisez éventuellement si vous disposez des 2 clés ainsi que le nombre de propriétaire.

Pour finir, listez les caractéristiques du véhicule ainsi que ses options. Si vous ne les connaissez en détail, renseignez-vous sur votre modèle sur internet.

Concernant les échanges avec les personnes qui vous contactent, nous vous invitons à être vigilants concernant des propositions trop alléchantes ou celles venant de l’étranger. Sachez que 15% des français ont déjà été victimes d’une arnaque lors d’une transaction automobile. Si une personne se montre intéressée pour une visite, demandez-lui son nom et précisez-lui d’apporter son permis de conduire pour faire une visite.

6. Préparer la visite

Le jour de la visite de l’acheteur potentiel, faîtes en sorte que votre voiture soit la plus propre possible même si vous l’utilisez au quotidien. Rangez les objets personnels dans un sac ou dans la boite à gant.

Dans un grand nombre de cas, la personne souhaitera essayer le véhicule, prévoyez donc un itinéraire que vous connaissez pour le guider puisque vous l’accompagnerez (bien entendu !). Nous vous invitons à demander le permis de conduire de l’individu au préalable pour vérifier sa capacité de conduite et son identité lors de vos échanges par téléphones ou email.

Si vous n’êtes pas rassuré à l’idée de faire la visite à un inconnu, faites-vous accompagner et/ou préférez un rendez-vous dans un lieu de passage. Chez Carington, nous vous proposons un service pour gérer à votre place la vente de votre voiture, retrouvez-le en bas de cet article.

7. Vérifier le paiement

C’est le moment « tendu » pour le vendeur, c’est là que se concentre vos craintes et inquiétudes et cela est tout à fait normal lorsqu’on n’est pas habitué à ce genre de transaction.

Dans la majorité des cas, les paiements entre particuliers se font par chèque de banque. Ainsi, la première règle dans ce cas est de demander à l’acheteur d’envoyer 24h avant la récupération du véhicule (dans l’idéal) une photo ou copie du chèque. Ainsi, vous pourrez contacter sa banque pour confirmer l’émission du chèque par la personne.  En effet, s’il vient le soir avec le chèque, vous ne pourrez pas appeler l’agence qui sera probablement fermée. Soyez transparent, dites-lui que c’est pour une vérification auprès de sa banque, un refus pourra vous mettre la puce à l’oreille sur un possible problème avec cet acheteur.

Le paiement en liquide peut être proposé en général pour de petites sommes. Sachez que légalement, un écrit est obligatoire à partir de 1500€. Le risque étant pour vous de récupérer de faux billets.

Des nouvelles solutions de paiement existent aussi comme Paycar permettant un paiement sécurisé entre les parties.

Félicitations ! Votre voiture est vendue !

Remettez la carte grise barrée avec la date du jour et votre signature à l’acheteur ainsi que le certificat de cession rempli et signé par les 2 parties en double exemplaire. Petite astuce, conservez une copie ou photo de votre carte grise dans le cas où un élément a mal été inscrit sur la cession.

Enregistrez la cession auprès de l’ANTS dans les 15 jours au plus tard. Si vous ne les faîtes pas, vous risquez de recevoir les amendes de l’acquéreur s’il n’a pas fait sa démarche de carte grise.

Comme vous l’avez constaté, l’organisation de la vente de sa voiture est accessible à tous mais nécessite du temps et comporte quelques risques si on ne se montre pas prudent.

Retrouvez notre article sur Facebook et Instagram et dites-nous en commentaire vos propres astuces pour réussir la vente de votre voiture !

Avec presque 3000 transactions à son actif et 15 ans d’expérience dans le négoce automobile, Franck, co-fondateur de Carington vous livre ses conseils pour y voir un peu plus clair lors de la vente de sa voiture.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp
clés
CARINGTON
4.7
Basé sur 26 avis
powered by Google

Retrouvez-nous sur votre route,
à PARIS & TOULOUSE

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp